Renseignements 06 25 80 76 25

Inscription toute l’année

Apprendre à jouer rapidement de la basse

Vous avez toujours rêvé d’apprendre à jouer de la basse, cet instrument qui peut paraître très discret. Et pourtant, dans un groupe, elle tient un rôle central

Cours de basse du débutant au confirmé

David est professeur de basse (et de guitare) à la Rock School de Saintes (et à la Rock school de Pons) ou il partage sa passion avec ses élèves.

Ce qui est important, avant toute chose : Connaitre l’objectif de l’élève

Les indispensables que vous allez développer au Rock School

  • Les intervalles
  • L’oreille musicale
  • Le sens du rythme

Comprendre l’agencement des gammes et leur harmonisation vous permettra d’être à l’aise dans différents styles musicaux.

L'approche pédagogique durant les cours de basse

La pédagogie de David se nourrit aussi de la vie artistique et culturelle dans toutes ses dimensions. La rencontre avec des artistes, des esthétiques variées, une expérience de la scène sont des éléments essentiels au plaisir des apprentis artistes.

Le projet pédagogique de David se base sur la méthode Willems, qui fait partie du courant des « méthodes actives » apparues au milieu du XXᵉ siècle ouvertes au développement, se basant sur des travaux de psychologie. Il ne s’agissait plus pour les élèves d’ “apprendre ses notes”, mais de participer de façon plus active à une pratique musicale vivante qui stimule leurs capacités d’apprendre.

Cours de basse avec David - Rock School Saintes

Partager et prendre plaisir à jouer

Les cours de basse s'adaptent aux objectifs de chaque élève

Débutant

Transmettre le plaisir de la musique et le goût d’apprendre. Susciter l’enthousiasme nécessaire à une implication active, volontaire, dans l’apprentissage. Encourager à accepter ses erreurs pour continuer de progresser. Être patient avec soi-même, s’enregistrer pour suivre votre propre évolution car cela sera d’avantage motivant de voir le chemin que nous avons parcouru.

Donner à l’oreille un rôle conducteur, pour que jouer de la guitare/basse soit une activité plus musicale que digitale.

La recherche d’une posture et d’une tenue d’instrument détendues et équilibrées est une priorité dans les premiers mois de l’apprentissage. Elle est le fruit à la fois de principes que l’on demande à l’élève d’accepter en confiance, et d’une expérimentation personnelle de l’élève.

Le travail technique du premier cycle est avant tout la recherche de gestes simples mais efficaces, d’acquérir une certaine dextérité qui pourront se développer et mûrir au cours des cycles suivants.

Conduire l’élève à cultiver sa personnalité musicale, pour ressentir et exprimer des émotions à travers la musique.

Cultiver un goût pour des esthétiques variées. La majorité des débutants abordent soit vierges de toute idée préconçue, et sont extrêmement réceptifs à toutes les couleurs musicales, soit avec des représentations incomplètes, et c’est alors le devoir du professeur de susciter la curiosité qui leur permettra de se construire comme musiciens, conscients de leurs choix.

Savoir Accorder sa basse/guitare.
Savoir se repérer sur le manche, en avoir compris son agencement.
Connaitre les différents intervalles sur le manche. Connaissance des arpèges majeur et mineur sur le manche de la guitare/basse. Travail sur les cinq positions des gammes majeur et mineur pentatonique.

Avancé

Au cours des deux premiers cycles, l’élève aura eu l’occasion de rencontrer toutes les principales techniques de la guitare/basse.

Développer le travail de précision, la capacité à produire des nuances et des couleurs subtiles, le soin apporté à la finition.

Avoir des repères temporels et géographiques concernant la guitare/basse et la musique en général, et s’y référer en fonction du répertoire étudié. À partir du deuxième cycle, l’écoute peut donner lieu à une analyse succincte qui permet d’évoquer des paramètres stylistiques, d’instrumentation, d’interprétation, dans le but de commencer à structurer une culture musicale.

Couvrir tous les principaux aspects du rythme, des temps jusqu’aux polyrythmies. Être autonome face au déchiffrage d’une partition.

Savoir prendre du recul par rapport aux difficultés rencontrées, prendre l’initiative de chercher des solutions ; savoir établir un plan de travail et faire preuve d’organisation.

Connaissance des différentes gammes.
Mineure pentatonique, majeur pentatonique, majeur, mineure harmonique, mineure mélodique.

Gamme majeur, Gamme mélodique, car il y a juste la tierce qui devient mineure par rapport à la gamme majeur. Gamme harmonique, en comparaison avec la gamme mélodique, il faut juste mettre la sixte mineure. Connaissance des différents arpèges, construction d’accord de 3 et 4 sons. Les bases théoriques et harmoniques de l’instrument sont intégrées progressivement.

Confirmé

Savoir s’accommoder des difficultés d’endurance, de mémoire, de trac. Avoir des repères permettant d’évaluer ses propres acquis.
Mais aussi des qualités d’interprétation sont mises à contribution en abordant un répertoire de concert. L’élève de troisième cycle doit avoir conscience de ces différentes qualités ; le recours à des études techniques et à des exercices spécifiques est plus poussé qu’en second cycle pour développer précision digitale, souplesse, vélocité. Pour améliorer les qualités musicales, respect d’un style, compréhension du sens musical, phrasé, précision rythmique, …) l’écoute fréquente de disques et de concerts, la pratique d’un répertoire varié, la fréquentation d’autres musiciens sont des compléments indispensables aux conseils d’un professeur, qui permettront à chaque élève de mûrir sa propre personnalité.

Savoir rechercher du répertoire, des informations, des idées musicales. Être autonome dans la méthode de progression instrumentale, éventuellement fixer ensemble un planning de travail, réparti entre technique et répertoire.

Fiabilité, réactivité, déchiffrage, aisance scénique dans le contexte de la pratique concernée. Pouvoir participer à des prestations professionnelles, amateurs, individuelles ou collectives, de haut niveau. En effet, être professionnel, c’est-à-dire pouvoir vivre de son statut implique presque systématiquement être enseignant, même temporairement. Il me paraît donc important d’une part que l’élève sache si cela lui plaît, d’autre part qu’il y soit préparé, en attendant des formations ou une expérience ultérieure.

Toutes les occasions de se produire en public sont bonnes à saisir, autant dans des projets internes (concerts de classe) qu’externes. Et lorsque j’estime ne pas donner assez d’occasions de jouer à un élève de troisième cycle par des projets de mon initiative, je l’encourage à se produire sur des scènes menées par d’autres personnes.

Une Culture portant sur différents répertoires, dans leur diversité d’époque, de forme, de genre et de style.
Être capable de faire une transposition, transcription, de faire des arrangements sur différents styles musicaux. Avoir des repères permettant d’évaluer ses propres acquis, en vue d’une éventuelle poursuite d’études.

Création et improvisation sont des activités indispensables pour la formation d’un musicien, et je tiens donc à ce qu’elles soient présentes. Mais la place qu’elles occuperont parmi les savoir-faire des bassistes/guitariste peut varier selon les élevés.
L’improvisation libre est une ressource que j’utilise moins en deuxième cycle : j’avoue avoir du mal à la faire pratiquer avec plaisir, ils sont en effet à un stade intermédiaire de leur expression et de leur liberté instrumentales.
L’enjeu d’une improvisation c’est de leur faire prendre conscience qu’il ne s’agit surtout pas de faire « n’importe quoi ».
Il y a à mon sens des règles à respecter : improvisation préparée, avec certains fils conducteurs imposés (nuance, tension, répartition des rôles, …). L’improvisation modale ou tonale s’appuie sur des structures harmoniques de plus en plus riches. Savoir anticiper les changements harmoniques, expérimenter différents modes ou gammes en fonction du style, avoir conscience du déroulement harmonique, savoir commencer et finir une phrase en sont les principaux objectifs.

Maîtrise des différentes gammes. Les 5 positions pentatoniques majeures, mineure. Les 5 postions majeure, mineure harmonique, mineure mélodique ascendante, descendante.
Harmonisation des gammes principales, majeures, mineures, mélodiques et mineures harmoniques. Maitrise des différents arpèges (majeur 7, dominant 7, mineur 7, mineur 7 b5).  Maitrise sur la construction d’accord de 3 et 4 sons avec leurs renversements. Connaissance des 7 modes, savoir utiliser, identifier leurs couleurs bien distinctes.

Lire la vidéo sur Cours de basse avec David - Rock School Saintes

Devenir musicien implique un processus d’apprentissage assez long, comparable à celui d’une langue maternelle.

David